HOT Cinema - шаблон joomla Новости

Le Grand Moussa

Ahmed Dini réalise son premier long métrage, le Grand Moussa, qui a eu un fort succès auprès de téléspectateurs djiboutiens.
Le film a été apprécié de tous, bien que certains aient eu un peu de mal à passer d’un récit à l’autre ....

En effet, l’auteur va et vient avec facilité du cambriolage à l’escroquerie au ciment et au directeur fou et dupé par un charlatan.
Le Grand Moussa a été présenté au symposium du film Pan Africain de Mogadishu (Mogpafis) où il a été apprécié par l’ensemble des participants. Lors de ce symposium, Mr Tahar Cheriaa, grand figure du cinéma africain a souligné qu'il était dommage qu'un sujet aussi original n'a pas été exploité en 16mm et sous-titré, afin d’être présenté dans les festivals.
Mr Férid Boughedir a écrit un article sur le Grand Moussa, lors de Mogpafis, dans le Jeune Afrique du 2O Novembre 1985 intitulé « Djibouti a crée la surprise »
Dans un passage, il a écrit que « la véritable surprise de Mogpafis est venue de Djibouti, avec la présentation du long métrage d'Ahmed Dini, Moussa le grand, tourné en vidéo avec faible moyen ; ce film surprenant, raconte avec humour l'histoire d'un nain, Moussa, qui se voyant partout proposé un quart de salaire à cause de sa petite taille et qui décide de devenir un escroc de haut vol ».

SYNOPSIS

Moussa est souvent éconduit à cause de son physique. N’ayant pas trouvé d’emploi, il décide de cambrioler le magasin CHIC PARISIEN et met en place un plan, avec l’aide de son ami, Hamergod.
Hamergod va l'introduire un soir à l'intérieur du magasin, dans un carton, sous prétexte qu'il a raté un car de brousse et qu'il reprendra son carton le lendemain matin. Pendant la nuit, Moussa aura tout le temps de remplir le carton des marchandises du magasin.
Entre temps, Moussa va apprendre par un ami qu’Hamergod va essayer de le rouler. Dès lors, Moussa lui tend un piège et le fait arrêter par la Police.
Moussa va continuer à escroquer les gens en leur vendant du ciment imaginaire. Cependant, il va toujours aider les pauvres en leur distribuant l’argent provenant des délits qu’il commettait.
Lors d’une demande de travail, un directeur le congédie avec des paroles blessantes. Moussa jure de se venger.
Il dépose sur le bureau de ce dernier des gris-gris, notamment du sang et une tête de chèvre. Le directeur, ayant pris peur, va solliciter l’aide d’un charlatan afin de se protéger. Mais, finalement, toute cette histoire, le rendra complétement fou.
Lors des interrogatoires, Hamergod dénonce Moussa. La Police se mettra donc à sa recherche.
Après avoir fui, pendant un certain temps, un ancien ami va le dénoncer à la Police afin de récupérer une prime et c’est ainsi que Moussa se fera arrêter.

Please update your Flash Player to view content.